Faut-il oui ou non verser sur son PERP en 2019 ?

Faut-il oui ou non verser sur son PERP en 2019 ?

Entre le lancement récent du nouveau PER (Plan Épargne Retraite) et le vague souvenir de la mesure anti-abus prévue suite à la mise en œuvre du prélèvement à la source en 2018, certains d’entre vous se demandent sans doute s’il est opportun de verser sur un PERP cette année. Assurancevie.com fait le point.

Les Plans d’Épargne Retraite Populaire (PERP), tout comme les contrats Madelin réservés au Travailleurs Non Salariés (TNS), permettent de se constituer une épargne en vue de la retraite tout en profitant d’un avantage fiscal à l’entrée.

Ainsi, en contrepartie de l’indisponibilité des capitaux avant le départ en retraite, l’épargnant peut déduire, dans certaines limites, de ses revenus imposables le montant des sommes versées sur son contrat. En d’autres termes, plus son Taux Marginal d’Imposition (TMI) est élevé, plus le levier fiscal est important.

Ces produits ne seront plus commercialisés dès octobre 2020, car le nouveau PER(Plan Épargne Retraite) a été créé par la loi PACTE avec pour objectif de s’imposer comme LE contrat dédié à la préparation de la retraite.

Présenté comme plus souple, celui-ci permet en effet de récupérer son capital en cas d’acquisition de la résidence principale pendant la vie active. Autre nouveauté, au moment de la retraite, le souscripteur pourra choisir de sortir en capital.

Attention toutefois à la douche froide, car lors de la sortie en capital, si les sommes sont issues de versements ayant été déduits des revenus imposables, l’intégralité du capital racheté sera soumise à l’impôt sur le revenu. Quant aux plus-values, elles seront imposées au prélèvement forfaitaire unique (ou flat tax, au taux actuellement en vigueur de 30%, prélèvements sociaux inclus).

Ainsi, pour que l’opération soit optimale, il faut que le TMI de l’épargnant soit plus faible au moment de la retraite. Dans le cas inverse, il aura bénéficié d’un levier fiscal de 30% par exemple pendant sa vie active (grâce à la déduction de ses versements)… pour récupérer un capital amputé de 30% au moment de la retraite si son TMI n’a pas baissé.

Bonne nouvelle tout de même, la sortie en capital du PER pourra être fractionnée. C’est-à-dire qu’il sera possible d’étaler les rachats sur plusieurs années. Il pourra donc être judicieux de faire usage de cette possibilité pour piloter au mieux le TMI, et éviter de sauter une tranche à cause de cette sortie en capital.

Si les premiers PER arrivent sur le marché, il n’est toutefois pas trop tard pour souscrire ou abonder un PERP. Cela ne sera pas perdu, puisque cette épargne sera par la suite transférable sur un PER si vous le souhaitez.

Les cas dans lesquels les versements ne seront que partiellement déductibles en 2019

Rappelez-vous, dans le cadre de la mise en application du prélèvement à la source en janvier 2019 et face à la fameuse « année blanche » 2018, un système « anti-optimisation » a été décidé par le gouvernement concernant les versements effectués en épargne-retraite, et notamment sur le PERP. Car pour rappel, les versements effectués en 2018 étaient sans effet fiscal (excepté en présence de revenus exceptionnels) du fait de « l’année blanche », limitant fortement l’intérêt des épargnants pour la préparation de leur retraite… Il était donc très tentant de ne pas verser l’année dernière. Mais l’idée d’une suspension de l’effort d’épargne-retraite n’a pas plu aux autorités, et pour pouvoir déduire pleinement en 2019, il aura fallu verser en 2018…

Ainsi, pour l’imposition des revenus de 2019, il est prévu que le montant des versements déductibles soit égal à la moyenne des sommes versées en 2018 et 2019, si le montant versé en 2018 est inférieur à la fois à celui versé en 2017 et à celui versé en 2019. Un mécanisme pas facile à appréhender… Afin que vous puissiez apprécier la situation et prendre votre décision en toute connaissance de cause, Assurancevie.com vous propose quelques exemples chiffrés :

 Versements PERP effectués en 2017Versements PERP effectués en 2018Versements PERP effectués en 2019Montant déductible au titre de l’année 2019Explication
Situation 1 : Montants de versement constants 5 000 € 5 000 € 5 000 € 5 000 € Le mécanisme de la moyenne ne s’applique pas car l’effort d’épargne a été constant sur les 3 dernières années
Situation 2 : Absence de versement en 2018 5 000 € 0 € 5 000 € (5 000 + 0) / 2 = 2 500 € Le versement 2018 est inférieur à 2017 et 2019, par conséquent, le mécanisme de la moyenne est appliqué
Situation 3 : Baisse du montant de versement en 2018 5 000 € 1 000 € 5 000 € (5 000 + 1 000) / 2 = 3 000 € Le versement 2018 est inférieur à 2017 et 2019, par conséquent, le mécanisme de la moyenne est appliqué
Situation 4 : 1er versement en 2019 0 € 0 € 5 000 € 5 000 € En l’absence de versement en 2017 et en 2018, le mécanisme de la moyenne n’est pas appliqué
Situation 5 : 1er versement en 2018 0 € 1 000 € 5 000 € 5 000 € Si le 1er versement est réalisé en 2018, le mécanisme de la moyenne n’est pas appliqué
Situation 6 : Maintien du versement en 2018 et augmentation en 2019 5 000 € 5 000 € 6 000 € 6 000 € Le mécanisme de la moyenne ne s’applique pas car le versement 2018 n’est pas inférieur à celui de 2017

Astuce : Pour les couples dont l’un des deux époux n’a pas encore de PERP

Prenons l’exemple de Jean-Claude et Marilyne. Mariés, ils sont soumis à une imposition commune. Jean-Claude est titulaire d’un PERP et a utilisé tout son plafond épargne-retraite en 2017 pour profiter à plein de la défiscalisation. De son côté, Marilyne n’a pas encore commencé à préparer sa retraite et n’a pas de PERP. Compte tenu de l’absence d’avantage fiscal en 2018, Jean-Claude n’a pas abondé son PERP l’année dernière. S’il verse en 2019, le mécanisme de la moyenne s’appliquera et il ne profitera que d’un levier fiscal partiel, car seule la moitié de sa cotisation de 2019 sera déductible. Il pourrait donc être judicieux de souscrire un PERP au nom de Marilyne en 2019. Elle pourra en effet bénéficier à la fois de son plafond épargne-retraite et le cumuler à celui de Jean-Claude, dans le cadre d’une mutualisation. Le couple pourra ainsi entièrement profiter du levier fiscal en 2019.

Mis à jour le 20/12/2019

01 44 76 87 60
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 19h00
Le samedi de 9h30 à 13h00