LE FONDS ODDO BHF AM, LABELISÉ ISR

  1. Pascal Riégis
  2. Co-responsable de la gestion actions fondamentales
  3. ODDO BHF AM SAS
Pascal Riégis, co-responsable de la gestion actions fondamentales, nous parle du fonds ODDO BHF Avenir est labelisé Investissement Socialement Responsable (ISR).

Interview achevée de rédiger en mars 2021

Pouvez-vous nous présenter votre société de gestion ? Quelle est sa marque de fabrique ?
Pascal Riégis : Membre du groupe financier franco-allemand ODDO BHF fondé en 1849, ODDO BHF AM est un leader indépendant de la gestion d'actifs en Europe avec 58,4 Mrd€ d’actifs sous gestion. ODDO BHF AM propose des solutions d'investissement couvrant les grandes classes d’actifs : actions fondamentales et thématiques, actions quantitatives, obligations, fonds diversifiés, actifs non cotés. Signataire des Principes de l’Investissement Responsable des Nations Unies (UN-PRI) depuis 2010, ODDO BHF AM a adopté une approche durable de ses investissements axée sur l'intégration des critères ESG, l'engagement auprès des entreprises et une politique climatique favorisant la transformation énergétique. Analyse fondamentale des entreprises, innovation et démarche pour une gestion durable des investissements caractérisent la société.

Le fonds ODDO BHF Avenir est labelisé Investissement Socialement Responsable (ISR). Comment intégrez-vous cette donnée dans votre processus de sélection ?
Pascal Riégis : Une philosophie d'investissement à long terme fondée sur la conviction et reposant sur deux piliers majeurs : l'approche "BEST-IN-UNIVERSE" avec une échelle de notation interne basée sur l'analyse des facteurs ESG et le dialogue avec les entreprises.

Très récemment, de nouvelles exclusions, en lien avec la stratégie d’investissement prenant compte de critères ESG, ont été prononcées. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Pascal Riégis : Notre stratégie intègre des exclusions sectorielles dans son processus d'investissement depuis 2003. Nous n’avons jamais investi sur le tabac, l’alcool, les jeux d'argent, l’industrie du charbon et le nucléaire et nous avons toujours évité les entreprises controversées ou les entreprises dont les priorités des dirigeants ou actionnaires n’étaient pas compatibles avec nos convictions. Nous avons formalisé cette approche en intégrant des critères ESG concrets en 2019. Outre les secteurs d’exclusion communément admis et ceux qui nous sont propres, nous excluons de notre univers d’investissement les sociétés les moins bien notées en termes ESG, qui représentent au moins 20% de notre univers d’investissement.

Le fonds investi principalement sur des actions de sociétés françaises de petites et moyennes capitalisations. Comment faites-vous votre sélection ?
Pascal Riégis : Le processus d’investissement, le même depuis la formation de l’équipe en 2003, suit une approche purement fondamentale. Nous nous focalisons sur ce que nous maitrisons vraiment : la sélection des meilleures sociétés, aux bilans solides, au rayonnement mondial et offrant des perspectives de développement à long terme intactes, à la fois dans des secteurs défensifs et cycliques, selon nos analyses. Ce qui nous rend unique est régularité de notre approche, quel que soit le contexte de marché. Nous n’avons pas de biais de style et nous ne faisons aucun pari macro-économique.

Quelles sont les principales positions au sein du fonds ?
Pascal Riégis : Des sociétés au rayonnement international, occupant des positions de leadership, performantes et rentables sur la durée, selon nos analyses. Les principales lignes sont Michelin (6,2%), Biomérieux (5,8%), Alstom (5,6%), Sopra Steria Group (5,5%) ou encore Worldline (5,3%) le spécialiste français du paiement en ligne.

Comment voyez-vous les prochains mois ? Quels sont les secteurs d’avenir ?
Pascal Riégis : Nous avons un portefeuille de sociétés résilientes qui devraient participer à la future reprise de manière dynamique selon nos analyses. Ce sont toutes des entreprises leaders dans leur domaine, ayant une activité internationale et disposant de forts avantages concurrentiels.

En termes de secteurs, nos principales positions sectorielles portent sur la Santé (24,3%), la Technologie (23,3% du fonds) et l’Industrie (28,8% du fonds). Ces pondérations sont relativement stables au fil des ans. Il y a une sous-pondération structurelle de métiers peu créateurs de valeur et/ou purement domestiques au profit d’une surpondération structurelle d’autres secteurs présentant davantage d’opportunités d’investissement selon nous.

Mis à jour le 15/03/2021

01 44 76 87 60
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 18h30
Le samedi de 9h30 à 13h00