PLUVALCA HEALTH OPPORTUNITIES SE POSITIONNE SUR LE THÈME DE LA SANTÉ

  1. Sophie Boudeau
  2. Co-gérante du fonds
  3. Financière Arbevel
Sophie Boudeau nous parle de Financière Arbevel et du fonds santé : Pluvalca Health Opportunities, ses valeurs et ses convictions.

Interview achevée de rédiger en avril 2021

Pouvez-vous nous présenter votre société de gestion ? Quelles sont ses particularités et ses axes de développement sur le marché français ?
Sophie Boudeau : Financière ARBEVEL est une société de gestion totalement indépendante dont le cœur de métier est le stock-picking sur les petites et moyennes sociétés européennes. L’analyse fondamentale, stratégique et managériale du stock-picking s’articule avec la compréhension et l’identification de thématiques de croissance. Cette ouverture d’esprit et l’éclectisme dans nos choix nous permet de couvrir sans préjugé l’ensemble de la cote et de saisir ainsi toutes les opportunités sans apriori. Par ailleurs, notre principale différence et valeur ajoutée est notre force de couverture. En effet, 15 personnes - soit près de la moitié des collaborateurs - sont aujourd’hui dédiées à l’analyse et à la rencontre avec les managements des sociétés. Notre gamme de fonds cotés PLUVALCA est largement distribuée en France avec notamment 3 fonds thématiques sur les moyennes valeurs européennes : Pluvalca Disruptive Opportunities, Pluvalca Sustainable Opportunities et Pluvalca Health Opportunities. Nous proposons également des solutions différentes et avons lancé un fonds de Private Equity sur la biotech/medtech européenne en 2018.

Pluvalca Health Opportunities se positionne sur la thématique de la Santé. Quels sont les critères d’investissement retenus au sein du fonds ?
Sophie Boudeau : Pluvalca Health Opportunities investit à plus de 75% dans des sociétés européennes du secteur de la santé, avec une focalisation sur les sociétés innovantes qui répondent à des besoins médicaux insatisfaits ou participent à la transformation du secteur. À l’origine concentré sur la biotechnologie, le fonds s’est diversifié dans les medtechs et les services pour bénéficier de toutes les tendances structurelles porteuses du secteur.

Financière Arbevel est une référence sur le segment des small et mid caps. Ce biais vers les petites et moyennes sociétés se retrouve-t-il également pour le fonds Pluvalca Health Opportunities ?
Sophie Boudeau : Absolument, nous pensons qu’il y a plus de potentiel de hausse sur les petites et moyennes sociétés souvent mal valorisées par le marché : la médiane de capitalisation du fonds est à 1,1 Md€, ce qui le différencie de la plupart des fonds santé de la place, majoritairement focalisés sur les grosses capitalisations boursières.

Quels ont été les choix stratégiques opérés en 2020 et quelle a été la performance associée ?
Sophie Boudeau : Le fonds a bien performé en 2020 (+38%* vs un STOXX600 Healthcare stable), du fait d’un positionnement sur toute la chaîne de valeur liée à la biologie (diagnostic, recherche clinique, services) en étant sous-exposé aux big pharma et aux valeurs de croissance Medtechs, confrontées aux reports de prises en charge dans bon nombre de pathologies et qui ont subi en fin d’année la rotation sectorielle favorable aux valeurs cycliques. Environ un tiers de notre portefeuille était engagé dans la lutte contre la pandémie.

Après une année qui a mis en lumière la thématique sanitaire, quelles sont selon vous les tendances qui se distinguent pour les mois à venir ? Quelles sont vos convictions ?
Sophie Boudeau : Nous restons confiants sur un secteur qui devrait continuer de surperformer sur une longue période, profitant de tendances structurelles (vieillissement de la population mondiale, mauvais modes de vie), de nombreuses maladies mal ou pas soignées et d’une nécessaire transformation pour rendre les systèmes de soins plus efficaces. Au-delà de la prise de conscience et du soutien des gouvernements (Plan Ségur en France de 19 Mds€ sur 5 ans), il s’agit d’accélérer sur le digital pour permettre à la médecine de ville de communiquer avec l’hôpital, améliorer l’observance des traitements, éviter les comorbidités. Nous sélectionnons des sociétés dont les innovations permettent de mieux soigner en faisant réaliser sur une longue période des économies aux systèmes de santé. La crise Covid a montré que face à un problème sanitaire aigu, le coût économique et sociétal est énorme : il est important de réfléchir à une meilleure allocation des moyens en privilégiant l’efficacité que ce soit pour la recherche ou l’organisation des systèmes de soins.

Nos lecteurs aiment en savoir plus sur les sociétés qui composent les portefeuilles des fonds présentés. Pouvez-vous nous donner quelques exemples de valeurs détenues et nous donner quelques informations sur leur croissance attendue ?
Sophie Boudeau : Dans la biotech nous privilégions des valeurs déjà avancées dans leurs développements cliniques et/ou multi-plateformes et multi-indications. GENSIGHT, spécialisée dans la thérapie génique ophtalmologique est proche de l’enregistrement dans une maladie rare (NOHL) entraînant rapidement la cécité : son produit est déjà donné en compassionnel aux États-Unis, en utilisation temporaire en France, Allemagne, Italie. VALNEVA a déjà des vaccins commercialisés, 2 candidats vaccins très prometteurs dans la maladie de Lyme (objet d’un deal avec Pfizer) et Chikungunya et pourrait changer de dimension si son candidat vaccin Covid réussit sa phase III cet été. Dans les services, nous aimons bien les valeurs de logiciels/digital santé comme PHARMAGEST en France dans les pharmacies ou NEXUS en Allemagne dans les hôpitaux, ainsi que les sous-traitants qui profitent de l’externalisation de la production des médicaments biologiques, comme LONZA ou SIEGFRIED en Suisse.

*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Mis à jour le 30/04/2021

01 44 76 87 60
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 18h30
Le samedi de 9h30 à 13h00