Dans quels cas souscrire un PER ?

Voici quelques cas pratiques qui visent à illustrer les situations dans lesquelles il peut être judicieux d’ouvrir un Plan d’Épargne Retraite Individuel.

1 J’aimerais épargner pour ma retraite. Je souhaite par ailleurs trouver une solution pour réduire le montant de mes impôts.

À tous ceux qui n’étaient pas intéressés par la souscription d’un contrat PERP ou Madelin auparavant, car ces produits manquaient cruellement de souplesse en termes de sortie en capital, sachez que le PERin peut vous apporter entière satisfaction ! En effet, ce dernier permet d’une part de disposer de son épargne à tout moment pendant la vie active en vue de l’acquisition de la résidence principale, et d’autre part, une fois retraité, l’adhérent a le choix entre une sortie en capital, une sortie en rente, ou les deux !

Grâce au PERin, vous profitez ainsi d’un levier fiscal à l’entrée, d’une valorisation de votre épargne au fil du temps selon les supports d’investissement choisis et d’une grande flexibilité lors de la sortie.

2 J’épargne régulièrement sur un contrat d’assurance vie. Que peut m’apporter un PERin ?

Le contrat d’assurance vie et le PERin ne doivent pas être opposés, ils sont complémentaires. Le premier permet de mettre de côté une épargne disponible à tout moment, dans un cadre fiscal privilégié. Ainsi, pour financer n’importe quel projet, vous pouvez racheter totalement ou partiellement un contrat d’assurance vie dans des conditions fiscales d’autant plus intéressantes si votre contrat a plus de 8 ans d’existence.

De son côté, le PERin a pour objectif d’accueillir une épargne de long terme, dédiée à la retraite. Même s’il laisse plus de souplesse en termes de rachat que ses prédécesseurs, sa vocation est bel et bien d’anticiper le financement de vos vieux jours. Ainsi, en contrepartie de ce « blocage » des capitaux jusqu’à la retraite, les sommes versées sont déductibles fiscalement. Et ce levier fiscal ne doit pas être pris à la légère. Car plus vous êtes soumis à des tranches d’imposition élevées, plus l’impact fiscal sera important. Et cela réduit considérablement votre effort d’épargne réel.



Notez également que le contrat d’assurance vie apporte un cadre particulièrement approprié à la transmission du patrimoine. À l’inverse, le PERin peut être moins adapté à l’optimisation fiscale de la succession. Pensez-y avant vos 70 ans !

3 J’ai déjà un PERP (ou un contrat Madelin). Pourquoi souscrire un PERin ?

Si vous êtes titulaire d’un contrat d’épargne-retraite ancienne génération, vous pouvez le conserver en l’état et continuer de l’alimenter. Ces versements restent déductibles fiscalement.

Mais pour gagner en souplesse, vous pouvez aussi demander le transfert de votre contrat PERP ou Madelin vers un nouveau PERin. Vous disposerez ainsi de plus de choix une fois le moment de la retraite venu (sortie totale en capital fractionnée dans le temps, mixte entre la sortie en capital et la sortie en rente). De plus, votre épargne sera mobilisable avant l’âge de la retraite dans le cadre de l’acquisition de votre résidence principale.

4 Je souhaite constituer une épargne au nom de mes enfants en vue de l’acquisition de leur résidence principale.

Vous pouvez tout à fait ouvrir un PERin au nom de vos enfants mineurs fiscalement rattachés à votre foyer fiscal. En alimentant leur contrat, vous déduirez le montant des versements de votre revenu imposable, tout en maximisant votre plafond de déduction. Et une fois majeurs et fiscalement indépendants, vos enfants pourront disposer de cette épargne pour acheter leur résidence principale.

Mis à jour le 06/11/2020

01 44 76 87 60
Du lundi au vendredi
de 9h00 à 18h30
Le samedi de 9h30 à 13h00