Lettre O

OBLIGATION

Quand il s’agit d’un instrument financier, l’obligation est un titre de créance émis par une entreprise (obligation corporate) ou encore par un État (obligation souveraine). Ce titre représente donc la dette de l’émetteur envers l’acquéreur de l’obligation. Cette dernière est remboursable à une date et pour un montant fixés à l'avance. Elle rapporte un intérêt (le coupon), dont le mode de calcul est également connu lors de son émission. En cours de vie, la valeur d'une obligation évolue à la hausse ou à la baisse. Sa vente avant l'échéance peut ainsi entraîner une plus-value ou une moins-value.

OPCI (Organisme de Placement Collectif Immobilier)

Agréé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), l’OPCI est un véhicule d’investissement collectif dédié à l’immobilier. Il fait partie de la famille de la pierre-papier, au même titre que les SCPI.
Les OPCI investissent donc majoritairement dans de l’immobilier (60 % min.) : directement, indirectement au travers de sociétés (ex : des SCPI), ou encore via des sociétés foncières cotées. Le reste est investi dans des actifs liquides (5 % minimum, pour pouvoir faire face aux demandes de rachats des investisseurs) et dans des titres financiers tels que des actions, des obligations ou bien encore des OPCVM (le solde, de 0 à 35 %). Concernant cette poche financière, certains OPCI privilégient le secteur de l’immobilier, d’autres ont une stratégie beaucoup plus opportuniste et investissent dans tous les secteurs d’activité.
De par son allocation d’actifs diversifiée (immobilier, actions, obligations, OPCVM, titres liquides…), l’OPCI est souvent qualifié de « produit hybride ».

OPCVM (ORGANISME DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIERES)

Ce terme concerne aussi bien les SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) que les FCP (Fonds Communs de Placement) : ce sont des organismes gérant des actifs financiers pour le compte de porteurs de parts ou d’actionnaires.

ORIAS (ORGANISME POUR LE REGISTRE DES INTERMEDIAIRES EN ASSURANCE)

L’ORIAS recense les personnes physiques ou morales autorisées à exercer l'activité d'intermédiation en assurance ou en réassurance en France. Sa consultation permet de vérifier l’habilitation des intermédiaires, qu'ils soient immatriculés en France ou dans un autre État européen. Le rôle de l'ORIAS est limité à la vérification des conditions d'exercice. Le contrôle de l'activité des intermédiaires est de la responsabilité de l'ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution).

Mis à jour le 22/11/2016

01 44 76 87 60
Du lundi au vendredi
de 8h30 à 19h00
Le samedi de 9h30 à 13h00